00:00
-A +A

150 ans après Darwin : l’évolution du vivant et la question du "propre de l’homme"

86 minutes et 84 secondes
2013
Production >
Université Paris Diderot
Réalisateur >
Romain Bouiges

Jean-Claude Ameisen aborde 150 ans d’évolution de pensées après l’ouvrage de Darwin, " La Théorie de l’évolution" ; passant de Darwin, Wallace, Levis Strauss aux dernières recherches des ethnologues. Bien que pour Wallace, l’homme avait provoqué une rupture, une coupure totale grâce à l’intervention d’une intelligence supérieure  qui met un terme à l’émergence d’un monde composé par des mécanismes aléatoires. Pour Freud, il y a trois grandes blessures narcissiques : la révolution copernicienne, darwinienne et freudienne. L’une des principales questions est l’homme a-t-il  émergé par petites transformations ou de façon radicale ?
De nombreuses recherches menées par des ethnologues se penchent sur les caractéristiques dites radicales et propres de l’homme et si, celles-ci peuvent se trouver dans le règne animal. Certaines espèces possèdent une notion de soi, une projection de son comportement sur un de ses semblables dans certaines situations (exclusivement réservée à l’homme jusqu’alors) ainsi qu’une prédisposition au langage et à se servir d’objets. La différence réside alors dans le degré et non dans la nature.